Furtur humus


« Futur humus
(à Jeanine)

Les feuilles colorées
planent vers le sol mouillé.
Matière recyclée. »

Ce texte est extrait de mon recueil de haïkus illustrés par mon ami Aaron Van Lierde intitulé « Instants d’année », paru en 2015. 
Ce petit poème me semble d’actualité, en cette période de l’année 2020.
En me promenant en compagnie d’une amie ce jour-là, j’avais admiré le ballet des feuilles mortes emportées par le vent. Parées de leurs couleurs magnifiques, elles rivalisent souvent, en cette saison, avec les fleurs.
En songeant à leur « fin de vie » (à ce propos, je préfère leur donner le nom de « feuilles tombantes » comme les appellent les néerlandophones), je pensai à l’humus nourricier qu’elles forment en s’entassant au sol.
Je fis alors une analogie avec la matière de nos corps qui est aussi, n’est-ce pas, de l’humus en devenir.
Je n’avais pas encore, à cette époque, entendu parler de l’humusation, un procédé récent, non encore autorisé en France, qui consiste à « recycler » les restes humains en humus (voir l’étymologie de ces deux mots).

« Dans l’univers, tout se recycle, rien ne se perd », cette phrase que je cite souvent est en fait une version « poétique » du principe dit de Lavoisier : « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme », paru dans son Traité élémentaire de chimie en 1789 (tiens, tiens ! à propos de cycle…).
La citation exacte est la suivante : « … car rien ne se crée, ni dans les opérations de l’art, ni dans celles de la nature, et l’on peut poser en principe que, dans toute opération, il y a une égale quantité de matière avant et après l’opération ; que la qualité et la quantité des principes est la même, et qu’il n’y a que des changements, des modifications. »
Même la théorie du big Bang semble évoluée vers celle du Big Crunch qui suppose qu’il y aurait « quelque chose » AVANT.
Le mathématicien Roger Penrose, Prix Nobel de Pysique 2020 en a avancé l’hypothèse.
Cliquer ici pour voir l’article

Puisse cette pensée vous consoler et vous rassurer quant au devenir de votre/notre enveloppe charnelle…

Cliquer ici pour l’article Wikipédia

Lien vers le site Humusation.org

Cliquer ici pour passer commande du recueil









 

Le chamane de La Chapelle-aux-Saints


« J’ai réussi !

Mon esprit s’est intégré au corps de l’homme moderne. Je vais pouvoir vivre ses expériences et découvrir ce qu’il vit. J’en tirerai des enseignements riches pour mon peuple.

Guy.

L’homme sans front aventureux. Je le guettais depuis un moment déjà. Il aimait voyager dans le monde des rêves. J’ai su capturer son esprit. Je l’ai d’abord échangé avec celui de Yug, le jeune chasseur.

J’ai recherché les herbes et j’ai dosé mon breuvage que j’ai bu d’abord pour le faire boire ensuite à Yug alors que l’esprit de Guy l’habitait. Je l’ai reconnu. Je le reconnaissais à chaque fois mais je l’ai perçu plus encore lorsqu’il a joué avec Ch’im sur les peaux de bêtes.
Ses gestes, ses mouvements étaient différents des nôtres.

Ch’im ne s’apercevra de rien. Yug va retrouver son esprit. Guy n’aura pas beaucoup le temps de se rendre compte. La grande nuit va tomber bientôt sur son corps d’homme sans front et son esprit rejoindra la grande prairie où paissent tous les esprits.
Entre-temps, j’utiliserai la magie des hommes sans front pour voyager dans les mondes des rêves. Ils ont des breuvages et des drogues insensées.

Ils ont des outils fabuleux que je dois encore découvrir et apprendre à utiliser.

Je voyagerai dans le monde des esprits, dans d’autres mondes. J’apprendrai de ceux-là aussi. Je deviendrai puissant pour le bien de mes frères.

J’œuvrerai pour mon peuple. J’utiliserai le talent de Guy pour réhabiliter nos semblables aux yeux des hommes sans front. Avec le pouvoir des sorciers modernes, je pourrais peut-être recréer un homme et une compagne au regard profond. Ils pourront faire renaître des petits et nous pourrons repeupler la terre et reconquérir nos territoires d’antan. Nous serons de plus en plus nombreux et nous retrouverons la place que nous n’aurions jamais dû perdre. Nous redeviendrons les égaux des hommes sans front. Nous pourrons reconquérir nos territoires.

Mon peuple revivra et ne s’éteindra plus jamais. »

Ceci est un petit extrait de #Neander, L’Homme Nouveau, mon dernier ouvrage paru en auto-edition chez Langle Éditions. Il aurait pu porté le même titre que celui de cet article
Je vous invite à découvrir ou a redécouvrir les commentaires enthousiastes de lecteurs en cliquant sur ce lien Commentaires du manuscrit
et celui-ci Commentaires enthousiastes

Pour commander cet ouvrage, c’est par ici Acheter

Pour visiter le site de Langle Éditions Cliquer ici

Rocamadour, le retour


Dimanche prochain, je serai de retour à Roca-Livre, le salon du livre de Rocamadour où je présenterai et dédicacerai mon dernier opus; « Neander, L’Homme Nouveau » en compagnie de Jocelyne Szymanek qui y participera pour la première fois, pour présenter les deux tomes de son recueil « Chant des Toiles ». Qu’on se la dise !

Voir l’article dans Langle Éditions