La joie du partage (nouvelle version)


Lorsque j’écris un livre, je suis dans la joie de la création.

Lorsque que je  le publie, souvent après de longues heures d’écriture, de relecture et de corrections, je suis dans la joie du partage; j’espère que ce partage sera « reçu » avec autant de joie.

Aussi lorsqu’une lectrice ou un lecteur témoigne de cette joie, je ressens cela comme un cadeau, une confirmation de la « justesse » de mon intention initiale…

La joie du partage apporte la gratitude.

Merci Ève !

« J’ai fini de lire ton livre…… l’écriture est belle, simple et fluide, le style vivant…. Le sujet est vraiment original… l’histoire mêle réalité et fiction… un télescopage de milieux opposé… les situations et les lieux sont bien imaginés et permettent de passer un agréable moment de lecture. Quand on ne relève pas la tête d’un livre, c’est bon signe, non ?
Ève »

Publicités

Le canal de l’amour


Pour faire suite à mon précédent article, « Le manque positif », j’ai l’élan de partager cette vidéo qu’une amie m’a recommandée.
C’est un hommage rendu à Michel Cazenave par Fabrice Midal.
J’y ai découvert, « par hasard » 😉 , des mots en forte résonance avec ce que je partageais dans mon article publié ce matin.

Devenir le canal de l’amour, s’abandonner à son mystère, au mystère de l’autre que nous ne connaîtrons jamais totalement, risquer la fusion, l’un en deux, tout en ayant conscience que nous sommes deux…s’abandonner, c’est-à-dire, se donner au bon…
Pouvons-nous alors atteindre, lorsque notre cœur nous donne cette certitude tant cherchée, celle de l’existence et de la présence de l’amour, un état proche de la plénitude ?
Dans ce cas le manque peut diminuer jusqu’à devenir positif…

L’amour est une énergie qui vibre dans la nature et dans tout l’univers.

Devenir ce canal qui la transmet…

Le manque positif


Découvrir le manque positif…c’est expérimenter l’absence de l’absence, (re)découvrir la certitude de l’amour, percevoir la reliance…