De retour dans la cour des grands


En compagnie de 3 de « mes pairs » à la Foire de Brive de 2019

En 2019, j’ai eu la chance d’être sélectionné à la foire du Livre de Brive-la-Gaillarde, réputée pour être en France le deuxième événement important pour l’industrie du livre après celle de Paris.


Je viens d’apprendre que j’étais invité à participer à l’édition de cette année (Livre Paris 2021 a été annulée) , en tant qu’auteur indépendant.


Pouvoir participer à cette grande foire en tant qu’auteur auto-édité n’est pas si aisé.
Cette année, 300 auteur.e.s ont été sélectionnés sur les 600 auteurs inscrits, dont une minorité d’auteur.e.s en auto-édition.
Curieux de connaître les critères de sélection (il est bon de satisfaire l’égo de temps en temps, n’est-ce pas ?), je me suis entendu dire que le choix s’est porté sur La cave de l’Épouvantail, L’incroyable odyssée d’Erich « par ce que je suis un auteur local et pour la beauté de l’objet » (Sic). Mon égo en ronronne encore…

Pourquoi vouloir participer à un tel événement qui risque de se révéler coûteux (les frais de participation s’élèvent à 100 € et la marge prise sur la vente de mes livres est passée à 42%) ?
La raison principale que je me suis trouvée est mon désir d’assumer pleinement mon rêve d’adolescent : devenir un authentique écrivain.
Faute d’être reconnu par une grande maison d’édition, me hisser à la hauteur de noms plus connus par la réalisation d’ouvrages de qualité qui offrent à un nombre restreint de lectrices et lecteurs un peu de joie (les commentaires que j’en reçois en témoignent) et que ceux-ci puissent être mis côte à côte avec ceux réalisés par les grands éditeurs, me procure une grande fierté.
Par ailleurs, vivre cet événement « de l’intérieur » est un grand bonheur. Les rencontres et échanges avec « mes pairs » consacrés par « la déesse aux cent bouches » me font grandir en confiance.

Rendez-vous à la prochaine étape…

http://foiredulivredebrive.net/page_id=2489/index.html#R

Un nouveau commentaire sur #Neander


« Je viens de terminer #Neander, l’homme nouveau et je me suis régalée. Votre livre est d’autant plus intéressant qu’il répond à la question que nous nous posons tous : Et si on pouvait enfin voyager dans le temps ? C’est effectivement une question dont nous rêvons au sens figuré et vous, vous l’avez retranscris au sens propre. Rêver de Neandertal au point de le rejoindre à travers les rêves !! Je pense qu’un jour, nous finirons par arriver à une situation analogue. Peut être pas en voyageant dans le temps mais en rattrapant les images des temps passés qui sont toujours quelque part dans l’espace autour de nous. Puisque nous pouvons capter l’image d’une étoile émise il y a des milliers d’années-lumière, pourquoi pas les images de la préhistoire, émises il y a des dizaines voir des millions d’années ? Félicitations pour votre livre et bonne continuation en tant qu’écrivain Guy. »

Florence

Rocamadour, le retour


Dimanche prochain, je serai de retour à Roca-Livre, le salon du livre de Rocamadour où je présenterai et dédicacerai mon dernier opus; « Neander, L’Homme Nouveau » en compagnie de Jocelyne Szymanek qui y participera pour la première fois, pour présenter les deux tomes de son recueil « Chant des Toiles ». Qu’on se la dise !

Voir l’article dans Langle Éditions