La joie du partage (nouvelle version)


Lorsque j’écris un livre, je suis dans la joie de la création.

Lorsque que je  le publie, souvent après de longues heures d’écriture, de relecture et de corrections, je suis dans la joie du partage; j’espère que ce partage sera « reçu » avec autant de joie.

Aussi lorsqu’une lectrice ou un lecteur témoigne de cette joie, je ressens cela comme un cadeau, une confirmation de la « justesse » de mon intention initiale…

La joie du partage apporte la gratitude.

Merci Ève !

« J’ai fini de lire ton livre…… l’écriture est belle, simple et fluide, le style vivant…. Le sujet est vraiment original… l’histoire mêle réalité et fiction… un télescopage de milieux opposé… les situations et les lieux sont bien imaginés et permettent de passer un agréable moment de lecture. Quand on ne relève pas la tête d’un livre, c’est bon signe, non ?
Ève »

400 !


Vous m’avez fait le coup des 400 !

400 fois merci !!!

MERCITHANKYOUBEDANKTDANKESCHOONTRUGAREZ
CHOKRANEGRACIASGRACIEXIEXIEEPHARISTO
TODAMERCEMULTSUMESCA DANK !!!!!thank-you-smiley-animated-thanks_glitter_smiley_sun

 

 

Noyer


Contemplation.

J’ai toujours eu, depuis mon plus jeune âge, des moments contemplatifs.
Cela m’arrivait plutôt à l’adolescence.
C’est un peu plus tard que ces moments ont alterné à des périodes plus « dans l’action » !…
La sagesse nous invite à être plutôt dans « l’être » que  dans  « le faire » !

Pouvons-nous cependant nous passer de l’un comme de l’autre ?

Voici un petit poème…contemplatif, écrit ce soir sur ma terrasse.

Coule la vie

Assis à l’ombre du noyer,
ainsi passent les soirs d’été.

Je porte mon regard sur les collines,
observant la course du soleil qui décline.

Bercé par les « roucous » des tourterelles,
je plonge mon regard dans le bleu du ciel.

Mon âme intriguée suit le long voyage,
inexorable et impermanent trajet des nuages.

Ainsi coule la vie, sans cesse renouvelée,
alternant joie et mélancolie au rythme des journées.