La peur du noir (auto-analyse)


Une auto-analyse sous forme de poème (ou est-ce l’inverse ?).

Je suppose que je ne suis pas le seul à avoir un comportement compulsif en FIN de journée ?

 

La peur du noir

Et chaque jour, lorsque sournoisement descend le soir,
je sens en mon être monter un grand désespoir.

Lorsque lentement vers la nuit glissent les heures
mes entrailles sont envahies par une immense peur.

Ma conscience croit venir sa fin proche,
lorsque le spectre du néant s’approche.
Le sommeil est dit-on comme la mort
et mon esprit lui le croit encore.

Il craint la finitude.
C’est ce qui le remplit d’incertitude
et je ne peux faire cesser cette habitude
qui amplifie terriblement mon sentiment de solitude

Cependant lorsque la nuit repose mon corps,
lorsque fatigué de se mouvoir il dort,
mon esprit, lui, au lieu de respecter la trêve
voyage des heures durant dans le monde des rêves.

Ainsi, me dis-je, il me reste donc l’espérance
que lorsque la lumière pour moi sera tout à fait éteinte,
ma conscience continuera à voyager en tous sens
vers des mondes infinis, sans peur et sans contrainte.

Aussi lorsque mon corps prendra son immobile apparence,
imaginez que mon âme, elle, est partie pour ses grandes vacances.

Nourritures


La salade continue de pousser…

Entre-temps, je « récolte », ici et là, d’autres éléments qui viennent « nourrir » le projet de manuscrit en cours.

C’est l’abondance !

Il est d’ailleurs à noter que la loi d’abondance et la loi d’attraction comme les synchronicités utilisent divers canaux, qu’ils soient « réels » ou « virtuels ».
J’ai découvert le livre « Les chamanes de la préhistoire » à la boutique de la Fête de la préhistoire à La Chapelle-aux-Saint tandis que le mystérieux « Livre Rouge – Liver Novus » de C.G. Jung m’a été proposé dans une sélection d’Amazon.

1e de couvertureCes dernières acquisitions nourriront amplement le manuscrit en cours, sur lequel je lève ici un coin du voile…(projet de couverture)

La crampe de l’écrivain


Lancé dans l’autoédition et pour l’instant en pleine promo de mon dernier « petit », couverture (835x1024) je n’oublie pas pour autant mes projets d’écriture.

Je dirais même que l’édition et la promotion de mes ouvrages stimule ma créativité et me donne un enthousiasme et un dynamisme renouvelés pour l’écriture.

Voici ci-dessous un échantillon des projets qui trottent dans ma tête (certains depuis une longue période, d’autres plus récemment)…
Certains sont déjà en cours d’élaboration.

HEUREUX QUI FAIT CE BEAU VOYAGE

Un livre à quatre mains, un pas de deux…
Un voyage à deux vers nos différences pour y découvrir les zones cachées de nos personnalités respectives.
L’amour se travaille au quotidien par le dialogue et le non-attachement, en cultivant la confiance mutuelle.
Le récit part d’un voyage sur les routes de France au voyage relationnel d’une vie partagée au quotidien.GuyMi close up

Un ouvrage écrit en commun avec Mijun

MIMI DE SPA

Un déserteur allemand est recueilli dans une famille du Nord de la France.
Eric-Henri

60 ans plus tard, le plus jeune fils de la famille décide de raconter sa vie dans un récit biographique.
En faisant ces recherches, l’écrivain soulève des voiles.
L’arrivée de ce beau jeune homme aurait-elle laissé des traces dans la famille ?

Et cette Mimi de Spa, a-t-elle vraiment existé ?

LE RÊVE DE YUG, « A neander tale »
Les chemins de la conscience

En 2016, un homme fait un rêve « étrange et pénétrant » : il se retrouve dans la peau d’un homme préhistorique ! Ce rêve semble si réel et l’homme se réveille profondément troublé. Ce rêve est suivi d’un autre et quelques « flashes » visionnaires. L’homme finit par être attiré par le monde qu’il perçoit de façon si authentique.

Il cherche alors tous les moyens possibles pour retourner « là-bas » : imagerie mentale, hypnose, méditation guidée, voyages chamaniques,…lors d’un dernier voyage chamanique, il décide, pour fuir ce monde moderne qui va à sa perte, de rester définitivement dans la peau de Yug, l’homme préhistorique.
L’épilogue nous apporte une hypothèse surprenante !…

Qu’est-ce que la réalité ? La conscience voyage-t-elle dans le temps ?

JE SUIS LE GARDIEN DU CHEMIN
Les mémoires d’un chien philosophe
(Titre provisoire)Madgi lascif

Un chien bâtard fait le bilan de sa vie.
Il se sent bien aujourd’hui dans son nouvel environnement.
Il se sent libre et aimé.
Il se souvient des moments plus difficiles, des drames qui ont jalonnés sa vie, de ses maîtres successifs.
Il jette un regard amusé sur le comportement des humains et en tire de grandes leçons de vie.

LES DERNIERS PAS

Un vieil homme monte pour la dernière fois la colline pour aller mourir sur le banc qui surplombe le village. Il revoit sa vie. Il espère mourir en douceur, s’éteindre sereinement. Mais la mort ne vient pas comme il espérait.
Après l’avoir longuement espérée, il quitte le banc et commence à redescendre péniblement la côte.
Il a l’intention de retourner chez lui prendre la pilule mortelle qu’il a préparée.
Il fait un faux pas. Son bâton casse sous son poids. Il tombe et se met à rouler sur la pente. Malgré son âge avancé, il résiste et reste conscient pendant ses pirouettes. Puis il arrive au bord d’un précipice et bascule dans le vide….

La Mort choisit elle-même son moment !

PlumeVotre avis m’intéresse ! 
Quels sont les projets qui vous parlent le plus ?