Noyer


Contemplation.

J’ai toujours eu, depuis mon plus jeune âge, des moments contemplatifs.
Cela m’arrivait plutôt à l’adolescence.
C’est un peu plus tard que ces moments ont alterné à des périodes plus « dans l’action » !…
La sagesse nous invite à être plutôt dans « l’être » que  dans  « le faire » !

Pouvons-nous cependant nous passer de l’un comme de l’autre ?

Voici un petit poème…contemplatif, écrit ce soir sur ma terrasse.

Coule la vie

Assis à l’ombre du noyer,
ainsi passent les soirs d’été.

Je porte mon regard sur les collines,
observant la course du soleil qui décline.

Bercé par les « roucous » des tourterelles,
je plonge mon regard dans le bleu du ciel.

Mon âme intriguée suit le long voyage,
inexorable et impermanent trajet des nuages.

Ainsi coule la vie, sans cesse renouvelée,
alternant joie et mélancolie au rythme des journées.

Pensée du jour (fille de la nuit)


Ce matin, je me suis (r)éveillé avec un souvenir vague des rêves qui ont peuplé ma nuit.
Impossible de m’en rappeler aucun sauf peut-être la fin du dernier…

Malgré tout, un message clair en est ressorti : « Dans une autre vie, je serai (encore) moins dans le « faire » « .

Ce qui m’a inspiré la pensée suivante :

Si tu veux être libre, détache-toi de tes faires

Cette petite dernière ira rejoindre ma collection privée  que vous trouverez ici (cliquer sur les liens en bleu clair) :

Les pensées de GRP

Image illustrative de l'article Le Penseur


Elle est sans doute à rapprocher de ceci

Dans la vie, faut pas…

ou de cela :

Le faire a dissout

Bonne journée !