Des nouvelles de « Mon fiston »


Le palmarès du Printemps des Poètes de Beynat a été publié dans le quotidien régional La Montagne.

Par ailleurs, le poème Mon Fiston a inspiré Jocelyne Szymanek, une amie poète dont les deux recueils, Chant des Toiles Tome I et Tome II, sont parus récemment chez Langle Editions ( Voir les recueils : Tome I , Tome I )

Elle m’a transmis ce texte :


PRÉSENCE

Dans l’œuvre du silence,
Bien loin des apparences
Dame Espérance et Dame persévérance
Dansent au cœur de la souffrance.

Leurs doux chants d’Amour
Nourris de l’essentiel
Sèment la résilience
Dans le germe de l’absence !

Elles invitent au retour
Elles font naître au grand jour
Une vision nouvelle.
Transforment l’illusion,
La cruelle séparation,
En rencontres fidèles des Âmes éternelles !

Au-delà des croyances,
La beauté en offrande
La forme renouvelle dans la grâce du moment
Le lien d’éternité,
La présence de l’instant.
Dans l’étincelle de joie
S’animent encore fois
Les retrouvailles inespérées !

 

2016 en poésie


P1020294Guy le poète
vous souhaite
de belles et riches  rimes à 2016.
Qu’elles soient ni laides ni mauvaises !

Galline à C ?


Galline assez ou galline à C ?

Une poule qui passe sur le chemin.
Elle ne se hâte pas ; Elle va son train.
Dodelinant ardemment de la tête,
elle poursuit son insatiable quête.

Elle ne court pas au trot.
Elle ne prend pas le galop.
Non. Elle ne se hâte pas trop.
Elle fait honneur à ce nom de nous hérité :
Oui ! C’est une vraie gallinacée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je reprends ici un commentaire écrit sur un autre blog (: https://moonathluniversdesmots.wordpress.com/2015/06/03/quest-ce-quil-faut-au-poete/) répondant à la question : Qu’est-ce qu’il faut au poète ?

« Il ne faut rien au poète ! Ou presque rien : une impression, une image, une émotion, sans doute…
Le poète est un musicien des mots. Comme tous les compositeurs, il a des mots plein la tête, plein le cœur. Un rien suffit pour qu’il en fasse une partition… »