#Neandertal (suite toujours)


Work in progress…

Relecture du manuscrit terminée.

C’est un des travaux les plus fastidieux.
Pas facile de prendre de la distance par rapport à un texte en gestation depuis
deux ans !

Lorsqu’on a pédalé longuement, le nez dans le guidon, il est temps de lever le regard vers la ligne d’arrivée…

Prochaines étapes :

– corrections
– relecture
– corrections…

De l’autre côté ?


pie314
Photo publiée sur Facebook.
Étonnant, non ?
Il y aurait donc quelque chose de l’autre côté du miroir ?
Une autre réalité ?
Et que dire de ce message « reçu », quelque temps après le décès de Michael ?

La pie

La première chose que je vis
lorsque je sortis de l’hôpital
volant de branche en branche
et puis se posant à quelque mètres
de moi sur le béton du parking
ce fut cet oiseau noir et blanc
voleuse dit-on et caquetante

cet oiseau rigolo et familier
de nos contrées.

C’était la troisième et dernière fois
que je venais te voir cette semaine.
A l’employée de l’hôpital
qui s’était occupé de toi
jusque là
j’avais failli demander
comment tu allais
mais je crois qu’elle l’ignorait.
J’aurais bien voulu
avoir à revenir te voir souvent
et même longtemps.
J’aurais bien voulu
avoir à te soigner
te dorloter
pendant de long mois
pour te donner
ce que je ne t’ai pas assez donné
Mais le sort
ton sort
inébranlable
quel que soit le nom qu’on lui donne
en avait décider autrement
c’était bien la dernière fois
ce matin-là
que je t’avais vu

Sur ton visage ecchymosé
un sourire naissait
Tu reposais
enfin calmé
vêtu de ton T-shirt NBA
Avais-tu enfin trouvé
le bonheur que tu cherchais
que nous cherchons tous.

Supporteras-tu mes larmes
qui depuis ce jour brutal
jaillissent sans retenue
de mes yeux cataractés ?
Les comprendras-tu au moins ?

Tu m’a accompagné ce jour-là
enfin réunis
enfin amis
enfin père-fils
pour toujours complices
et tu resta toute la journée
à mes côtés
à tel point que je te ressemblais
au sortir de l’église
prête à craquer
d’émotions à peine retenues

Je ne crois pas
que cette rencontre
avec l’oiseau noir et blanc
fut un hasard
Même si cela semble bizarre
je sais que ton esprit continue à vivre
dans ce messager de l’occulte
et à chaque fois
que celui-ci croisera
ma route à ce moment-là
je penserai à toi

Il y a aussi ça :

Extrait du Requiem composé par Andrew Lloyd Weber à l’occasion du décès de son père

Définition ici

 

La crampe de l’écrivain


Lancé dans l’autoédition et pour l’instant en pleine promo de mon dernier « petit », couverture (835x1024) je n’oublie pas pour autant mes projets d’écriture.

Je dirais même que l’édition et la promotion de mes ouvrages stimule ma créativité et me donne un enthousiasme et un dynamisme renouvelés pour l’écriture.

Voici ci-dessous un échantillon des projets qui trottent dans ma tête (certains depuis une longue période, d’autres plus récemment)…
Certains sont déjà en cours d’élaboration.

HEUREUX QUI FAIT CE BEAU VOYAGE

Un livre à quatre mains, un pas de deux…
Un voyage à deux vers nos différences pour y découvrir les zones cachées de nos personnalités respectives.
L’amour se travaille au quotidien par le dialogue et le non-attachement, en cultivant la confiance mutuelle.
Le récit part d’un voyage sur les routes de France au voyage relationnel d’une vie partagée au quotidien.GuyMi close up

Un ouvrage écrit en commun avec Mijun

MIMI DE SPA

Un déserteur allemand est recueilli dans une famille du Nord de la France.
Eric-Henri

60 ans plus tard, le plus jeune fils de la famille décide de raconter sa vie dans un récit biographique.
En faisant ces recherches, l’écrivain soulève des voiles.
L’arrivée de ce beau jeune homme aurait-elle laissé des traces dans la famille ?

Et cette Mimi de Spa, a-t-elle vraiment existé ?

LE RÊVE DE YUG, « A neander tale »
Les chemins de la conscience

En 2016, un homme fait un rêve « étrange et pénétrant » : il se retrouve dans la peau d’un homme préhistorique ! Ce rêve semble si réel et l’homme se réveille profondément troublé. Ce rêve est suivi d’un autre et quelques « flashes » visionnaires. L’homme finit par être attiré par le monde qu’il perçoit de façon si authentique.

Il cherche alors tous les moyens possibles pour retourner « là-bas » : imagerie mentale, hypnose, méditation guidée, voyages chamaniques,…lors d’un dernier voyage chamanique, il décide, pour fuir ce monde moderne qui va à sa perte, de rester définitivement dans la peau de Yug, l’homme préhistorique.
L’épilogue nous apporte une hypothèse surprenante !…

Qu’est-ce que la réalité ? La conscience voyage-t-elle dans le temps ?

JE SUIS LE GARDIEN DU CHEMIN
Les mémoires d’un chien philosophe
(Titre provisoire)Madgi lascif

Un chien bâtard fait le bilan de sa vie.
Il se sent bien aujourd’hui dans son nouvel environnement.
Il se sent libre et aimé.
Il se souvient des moments plus difficiles, des drames qui ont jalonnés sa vie, de ses maîtres successifs.
Il jette un regard amusé sur le comportement des humains et en tire de grandes leçons de vie.

LES DERNIERS PAS

Un vieil homme monte pour la dernière fois la colline pour aller mourir sur le banc qui surplombe le village. Il revoit sa vie. Il espère mourir en douceur, s’éteindre sereinement. Mais la mort ne vient pas comme il espérait.
Après l’avoir longuement espérée, il quitte le banc et commence à redescendre péniblement la côte.
Il a l’intention de retourner chez lui prendre la pilule mortelle qu’il a préparée.
Il fait un faux pas. Son bâton casse sous son poids. Il tombe et se met à rouler sur la pente. Malgré son âge avancé, il résiste et reste conscient pendant ses pirouettes. Puis il arrive au bord d’un précipice et bascule dans le vide….

La Mort choisit elle-même son moment !

PlumeVotre avis m’intéresse ! 
Quels sont les projets qui vous parlent le plus ?