De retour dans la cour des grands


En compagnie de 3 de « mes pairs » à la Foire de Brive de 2019

En 2019, j’ai eu la chance d’être sélectionné à la foire du Livre de Brive-la-Gaillarde, réputée pour être en France le deuxième événement important pour l’industrie du livre après celle de Paris.


Je viens d’apprendre que j’étais invité à participer à l’édition de cette année (Livre Paris 2021 a été annulée) , en tant qu’auteur indépendant.


Pouvoir participer à cette grande foire en tant qu’auteur auto-édité n’est pas si aisé.
Cette année, 300 auteur.e.s ont été sélectionnés sur les 600 auteurs inscrits, dont une minorité d’auteur.e.s en auto-édition.
Curieux de connaître les critères de sélection (il est bon de satisfaire l’égo de temps en temps, n’est-ce pas ?), je me suis entendu dire que le choix s’est porté sur La cave de l’Épouvantail, L’incroyable odyssée d’Erich « par ce que je suis un auteur local et pour la beauté de l’objet » (Sic). Mon égo en ronronne encore…

Pourquoi vouloir participer à un tel événement qui risque de se révéler coûteux (les frais de participation s’élèvent à 100 € et la marge prise sur la vente de mes livres est passée à 42%) ?
La raison principale que je me suis trouvée est mon désir d’assumer pleinement mon rêve d’adolescent : devenir un authentique écrivain.
Faute d’être reconnu par une grande maison d’édition, me hisser à la hauteur de noms plus connus par la réalisation d’ouvrages de qualité qui offrent à un nombre restreint de lectrices et lecteurs un peu de joie (les commentaires que j’en reçois en témoignent) et que ceux-ci puissent être mis côte à côte avec ceux réalisés par les grands éditeurs, me procure une grande fierté.
Par ailleurs, vivre cet événement « de l’intérieur » est un grand bonheur. Les rencontres et échanges avec « mes pairs » consacrés par « la déesse aux cent bouches » me font grandir en confiance.

Rendez-vous à la prochaine étape…

http://foiredulivredebrive.net/page_id=2489/index.html#R

Des nouvelles de « Mon fiston »


Le palmarès du Printemps des Poètes de Beynat a été publié dans le quotidien régional La Montagne.

Par ailleurs, le poème Mon Fiston a inspiré Jocelyne Szymanek, une amie poète dont les deux recueils, Chant des Toiles Tome I et Tome II, sont parus récemment chez Langle Editions ( Voir les recueils : Tome I , Tome I )

Elle m’a transmis ce texte :


PRÉSENCE

Dans l’œuvre du silence,
Bien loin des apparences
Dame Espérance et Dame persévérance
Dansent au cœur de la souffrance.

Leurs doux chants d’Amour
Nourris de l’essentiel
Sèment la résilience
Dans le germe de l’absence !

Elles invitent au retour
Elles font naître au grand jour
Une vision nouvelle.
Transforment l’illusion,
La cruelle séparation,
En rencontres fidèles des Âmes éternelles !

Au-delà des croyances,
La beauté en offrande
La forme renouvelle dans la grâce du moment
Le lien d’éternité,
La présence de l’instant.
Dans l’étincelle de joie
S’animent encore fois
Les retrouvailles inespérées !

 

Bienvenue !


Welkom !
Bienvenue à Lea qui vient de rejoint les 402 autres membres de la communauté des abonné(e)s à ce site et à la page Guy Raymondpierre de Facebook !

Merci de votre intérêt et de votre fidélité…