Rencontre et retrouvailles


Un petit retour en images d’une journée d’exception.
L’après-midi, la rencontre avec Natalie et René, venus tout droit de Düsseldorf. Une rencontre qui ressemblait à des retrouvailles. Les « absents » semblaient être présents sur la place de l’église de notre enfance.
Le soir, des surprises et des émotions et les retrouvailles avec des anciens voisins et amis du Colbras.
Je n’oublierai pas de si tôt les belles énergies que m’ont procuré ces événements.
Merci la Vie !

#Neander sous la halle


L’été arrive et avec lui les animations estivales.

Ici, en Corrèze comme ailleurs, l’été sera chaud ! 😉

J’ai été cordialement invité, par un ami auteur et animateur de Radio Vicomté, la radio locale, à participer à une rencontre d’auteurs organisée sous la halle de Meyssac, une  perle du patrimoine local, non loin de Collonges-la-Rouge, l’un des plus beaux villages de France .

L’occasion pour moi d’échanger avec les ami.e.s auteur.es, de parler de mes ouvrages récemment édités et, notamment, du « petit dernier » #Neander, l’Homme Nouveau et de les dédicacer.

Je vous y donne rendez-vous…si vous êtes dans le coin !

Merci de partager l’info

Pipeul, I presume ?


francois-begaudeauDans mon article précédent « L’image de Limoges », j’ai, sans doute, quelque peu « égratigné » les « pointures » présentes au salon de Limoges.

J’aimerais cependant raconter ici une rencontre survenue en début de soirée.
L’équipe de FR3 Limousin était présente au salon pour quelques « directs ».
Toute l’équipe s’affairait à préparer des interviews pour le 19-20.
Il fallait voir ce « cinéma » !
Répétitions, mise en place par le régisseur, essai de lumière, installation de tables et tabourets, câblage, lourde caméras sur de frêles épaules,…
Comme le scénario prévoyait de filmer dans le couloir central où était installé le stand Cultura, nous étions, nous les « régionaux », aux premières loges (et un peu ébahis) !

Un monsieur se tenait devant ma table après avoir fait un essai de caméra et attendait de passer à l’antenne, pendant l’interview de Yasmina Khadra.

Je ne suis pas « people ». Je ne connaissais pas ce monsieur et, Nadine Coëffe, ma voisine de stand, n’en sachant plus que moi, nous nous demandions qui cela pouvait bien être ?

Comme il devait encore patienter un peu et qu’il semblait sympathique,  nous avons entamé une conversation.
Je lui proposai un deal : je lui offrais mon livre, s’il acceptait de le montrer à la caméra. Ce qui eu l’air de l’amuser beaucoup.
Il prit alors nos livres et se mit en devoir de nous en faire la critique.
Il n’apprécia pas le titre de celui de ma voisine (je suppose donc qu’il a apprécié le titre du mien !).
En feuilletant mon ouvrage, il trouva que les signes de ponctuation (point d’exclamation, trois petits points) étaient en surnombre !…(je les ajoute ici ostensiblement).
Je me défendis, légèrement pincé, en arguant que je suis : « un écrivain libre et que je peux me permettre de ne pas respecter les normes ». ;-).
Il nous dit que son côté il avait écrit quelques romans mélangeant réalité et fiction.

Finalement, il m’a acheté un recueil « Instants d’année » pour « lire dans le train ».
Je l’ai dédicacé « à François,… » et je terminai ma dédicace par !… 😉
francois_begaudeau_saint_malo_1200
Il m’a donné son adresse e-mail et me permettant de lui envoyer mon prochain manuscrit, ce que je ferais peut-être.
On ne rencontre pas les gens par hasard, dit-on…
à une prochaine fois, François.

Pour en savoir plus : Bio François Bégaudeau