Tous bâtards !


« Les chiens bâtards vivent plus longtemps que les chiens de race ».
Mythe ou réalité statistique ?
Lire l’article Wikipédia :
Chiens bâtards

Les « bâtards » sont ceux dont on ne peut déterminer la lignée, qui n’ont pas de pedigree.
Les propriétaire de chiens ou de chevaux sont très fiers de pouvoir exhiber le pedigree de leurs compagnons.
L’engouement pour la généalogie familiale témoigne de ce besoin de retracer la lignée qui aboutit à…nous ! Et bien sûr, on recherche toujours à trouver une branche noble qui témoignerait d’une origine « hors du peuple ».
Besoins d’identification, de revalorisation ?

Et nous les humains actuels, d’où venons-nous ? Quelle est notre lignée ?
L’excellente série  de reportage : « Quand homo sapiens peupla la planète », diffusée sur Arte (voir lien : Homo sapiens), nous éclaire à ce sujet.

Et, oh surprise, grâce aux récentes découvertes dans le domaine de l’ADN, nous, les Européens, ainsi que les Asiatiques, nous sommes tous des métis, des hybrides, des bâtards (voir définitions ci-dessous) !
Car l’ADN le prouve les homos sapiens, c’est-à-dire, nous se sont accouplés avec des néandertaliens, des denisovas voire des homos erectus « tardifs » !
Seuls les africains sont 100 % homo sapiens.
De quoi ridiculiser les affirmations de certains excités de la « race pure ».
20% de l'ADN de Néandertal dans Homo sapiens

La question que l’on peut se poser est la suivante : pourquoi ?
Qu’est-ce qui a poussé ces différentes « espèces » à « fricoter » à ce point ensemble que l’on retrouve leurs gênes en nous aujourd’hui  ?
D’aucuns argueront, en ce basant sur une histoire récente, mais alors là très récente, qu’homos sapiens a pratiqué systématiquement le viol comme moyen d’épuration ethnique…Il en ait certaines personnes  qui en seraient capables !
Je ne citerai pas de nom car je refuse de faire leur pub (en attendant, je la fais tout de même puisque vous savez de qui je parle !) !
Mais pourquoi ne pas supposer plutôt que, curieux et explorateurs comme ils devaient l’être pour avoir ainsi la planète entière, c’est plus l’attrait de la découverte qui les attiraient davantage ? D’autant, que l’on peut croire que, n’ayant pas de miroir pour se voir et comparer, ils n’étaient autant focalisés sur leurs différences que le sont la majorité des homos sapiens de notre époque !
Toujours est-il que, le séquençage de l’ADN le prouve, nous avons hérité d’une partie des gènes de Neandertal, les asiatiques ont hérité en plus des gènes de Denisova. Seuls les Africains, les pauvres, sont 100 % homo sapiens.
Pourquoi les pauvres ? Parce que, ce que nous apprendre également la génétique est que c’est grâce à ces gènes, hérités d’homos « archaïques » comme ont les appelle, notre peau est plus souple et plus résistante et nous résistons mieux aux attaques virales et bactériennes, sauf si nous (sur)consommons des médicaments chimiques !

On pourrait donc dire pour conclure : tous bâtards et c’est tant mieux car nous y avons gagné en immunité.
Pour ma part, j’ajouterais : et en humanité.
Mais là, je sais que je ne ferai pas l’unanimité ! 😉

Définitions (source Larousse) :
* hybride : Se dit d’un animal issu du croisement entre des lignées sélectionnées et plus ou moins consanguines à l’intérieur d’une même espèce.
* métis :
1. Qui est issu de l’union de deux personnes d’origine ethnique différente.
2. Se dit d’un hybride obtenu à partir de deux variétés différentes de la même espèce
* bâtard : Qui tient de deux espèces différentes ou n’a pas de caractère tranché

Madgi lascif

 

P.S. : l’un de mes prochains projets d’écriture fera parler un chien bâtard philosophe !…

Profondeur


La profondeur du vallon

À chaque fois lors de ma promenade,
je suis touché par ce que je regarde :

La profondeur du vallon m’émeut
mais n’éveille pas l’effroi dans mes yeux
car la pente abrupte est si verte 
qu’elle attise plutôt mon besoin de découverte.

L’artiste


DSC_0092La source d’inspiration des haïkus ne tarit pas…


L’artiste

L’hiver a sculpté
des glaçons aux beaux reflets.
Créativité.

et même en anglais maintenant !…

Snow and ice and light.
The sky is open and bright.
peace and delight.

La traduction en français coule de source…

Neige, glace, lumière.
Le ciel est ouvert et clair.
La paix est dans l’air.

et aussi en néerlandais…

Sneeuw, ijs en licht.
De hemel is open en licht.
Vrede is in zicht.

Une fois de plus, je ressens en écrivant, cet étonnement lié à la découverte des mots qui me « viennent » si spontanément. Pour moi, l’art, qui est création spontanée, est la révélation du non-révélé. Les mots ne viennent pas du néant. D’ailleurs, ne peux-t-on dire que le néant – par définition – n’existe pas ?
L’inspiration n’émerge-t-elle pas de l’inconscient collectif
lorsque notre esprit s’ouvre, c’est-à-dire, qu’il y a recul de l’égo ?