NoëlKerstChristmas


May the Yin and Yang in balance come and give you harmony and inner peace ! Black and white

Un arbre pour la paix


Nous avons participé cette semaine à la plantation d’un arbre dans le jardin de l’école communale de Sérilhac, le village de Corrèze où nous habitons.
Cet évènement est né à l’initiative du Mouvement de la Paix auquel le maire a bien voulu répondre.
Ce fut un évènement chargé d’émotions qui restera sans nulle doute gravé dans  la mémoire des enfants de la communale.

Pour visiter le site du Mouvement de la Paix cliquer ici

Pour lire un article sur l’évènement cliquer ici

A cette occasion, j’ai écrit un poème que j’ai été invité à lire à haute voix (me prenant des airs d’Assurancetourix ! 😉 ).
En voici le texte :

Ginkgo Biloba

Planter un arbre de la paix,
est-ce vraiment utile ?
N’est-ce pas une action futile
et pourquoi, dès lors, y participer ?

Planter un arbre de la paix
pour panser les plaies du passé
alors que l’avenir semble si ombragé,
n’est-ce pas du temps et de l’argent gaspillés ?

Mais planter un arbre millénaire
qui résista à l’apocalypse nucléaire,
n’est-ce pas à notre manière
demander pardon à notre terre-mère ?

Planter un arbre de la paix
c’est dire, aujourd’hui : « Croyons à la fraternité ! »
Planter un arbre de la paix
c’est retrouver les racines de notre humanité.

Pourquoi un Gingko Biloba ?
C’est le premier arbre qui s’est remis à pousser peu de temps après le lancement de la bombe atomique sur Hiroshima.
Pour lire l’article Wikipédia cliquer ici

L’artiste


DSC_0092La source d’inspiration des haïkus ne tarit pas…


L’artiste

L’hiver a sculpté
des glaçons aux beaux reflets.
Créativité.

et même en anglais maintenant !…

Snow and ice and light.
The sky is open and bright.
peace and delight.

La traduction en français coule de source…

Neige, glace, lumière.
Le ciel est ouvert et clair.
La paix est dans l’air.

et aussi en néerlandais…

Sneeuw, ijs en licht.
De hemel is open en licht.
Vrede is in zicht.

Une fois de plus, je ressens en écrivant, cet étonnement lié à la découverte des mots qui me « viennent » si spontanément. Pour moi, l’art, qui est création spontanée, est la révélation du non-révélé. Les mots ne viennent pas du néant. D’ailleurs, ne peux-t-on dire que le néant – par définition – n’existe pas ?
L’inspiration n’émerge-t-elle pas de l’inconscient collectif
lorsque notre esprit s’ouvre, c’est-à-dire, qu’il y a recul de l’égo ?