Voir Prague…et revenir !


P1010819 P1010823 P1010827 P1010828 P1010830 P1010833 P1010835 P1010838 P1010844 P1010846 P1010847 P1010853 P1010856 P1010862 P1010864 P1010865 P1010867 P1010869 P1010870 P1010871 P1010873 P1010874 P1010876 P1010877 P1010879 P1010880 P1010881 P1010882
Un séjour à Prague.
Le froid déferle ses vagues.
L’âme gelée divague.

Voilà, comme promis, en vrac, quelques photos de notre séjour à Prague.

Prague vaut vraiment le détour et un séjour prolongé.
L’architecture (surtout dans la vieille ville) est très diversifiée. Les (a)mateurs d’architecture baroque et d’Art Nouveau y trouveront certainement leur compte.
Un conseil : n’y allez pas en hiver car il peut y faire très froid ! C’est ce que nous avons expérimenté…
Sinon, on découvre, ici et là, des marques du passage du régime communiste. Ce n’est pas sans émotion que j’ai posé mes pas , place Venceslas (en tchèque Václavské náměstí), à l’endroit où Jan Palach
(http://fr.wikipedia.org/wiki/Jan_Palach) s’est immolé par le feu lors du printemps de Prague.
Les inscriptions dans les transports en commun, dans les bâtiments publics et dans les cafés et restaurants, sont principalement en tchèque et en anglais.
Il n’est pas toujours facile de retenir le nom d’une station de métro, de tram ou d’un musée ou d’un quartier que l’on veut visiter. Et lorsque vous avez écrit ou retenu le nom en tchèque, vous ne reconnaîtrez pas toujours celui-ci lorsqu’il est prononcé par les Pragois ou dans les haut-parleurs !
On mange bien à Prague et pour pas cher…La bière tchèque bien que réputée (notre guide – rédigé par un français, que je considérerai comme moins connaisseur que moi ! – prétend que Prague est la capitale mondiale de la bière) vaut à peu près la pils belge (j’ai bien mis un l), dont le nom vient, justement, de « pilsner », de Pilsen (Plzeň en tchèque) ville tchèque où a été brassée la première fois cette bière de basse fermentation. Elle ne vaut pas les bières artisanales et sûrement pas les bières trappistes belges ! Mais, je n’ai pas tout goûté !
Nous avons particulièrement apprécié le Pont Charles, la vieille ville, la Maison Communale, la galerie Lucerna et le château, qui est une petite ville dans la ville. Nous y avons visité la cathédrale St Guy (normale qu’elle soit si belle avec un nom pareil !) aux vitraux Art Nouveau de toute beauté, la basilique, l’ancien palais et la Ruelle d’or dans laquelle Kafka a séjourné au n° 22. Ce sont des maisons minuscules et on se demande comment les gens devaient y vivre. Sans doute étaient-ils beaucoup plus petits que nous !
J’ai été interpellé par une citation de l’auteur du « Procès » qui était affichée dans sa maison et qui disait à peu près ceci (elle était rédigée en anglais) : « La pensée ne peut être libérée que lorsqu’elle cesse d’être un soutien ».
En brodant, je me dis que l’on pourrait appliquer cette vision à la relation amoureuse ou de couple, voire à toutes les relations humaines. Cela se rapproche très fortement de mon cheminement actuel.
J’ai découvert, entre autres, que je pratique plus volontiers mes exercices quotidiens de Tai Chi, si je m’autorise à ne pas les pratiquer les jours où l’envie ou l’énergie n’y est pas….
Mais poursuivons la réflexion : tant que je dépends du soutien que m’apporte une croyance, une conviction, une vision, une relation, j’y suis attaché et donc, je ne suis pas libre. Dès que je ne vois plus ma croyance ou ma relation comme un besoin, donc lorsque je n’en suis plus dépendant, je peux considérer et sentir que je suis capable de m’en séparer et donc me libérer. Ce qui peux, également et logiquement, m’amener à choisir librement de la garder. Cela devient alors un choix libre au lieu d’une contrainte que je m’impose (par le biais de mon conditionnement, notamment).
En en parlant avec Michèle, il m’est venu la réflexion suivante au sujet de la relation (« amoureuse » – que l’on considère toujours comme la plus importante – mais aussi toute autre forme de relation) :
La sagesse serait de choisir d’ÊTRE en relation, plutôt que d’AVOIR (=posséder) une relation avec l’autre (qui est, dit-on, un miroir de soi) ?…Ceci pourrait faire l’objet d’un prochain article…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s